Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Collectif CGT du Bassin de Châteaulin
  • Collectif CGT du Bassin de Châteaulin
  • : Blog d'informations et de contact avec le collectif CGT du Bassin de Châteaulin.
  • Contact

2015

Recherche

2014

 

2013

14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 07:02
Mobilisation pour le 1er Mai à Chateaulin

Ensemble le 1er Mai pour mondialiser le progrès social

La journée de solidarité internationale des travailleurs du 1er mai a, cette année une résonance particulière en Europe. A l’appel de la Confédération européenne des syndicats (CES), partout sur le continent, les travailleurs manifestent pour faire face aux politiques d’austérités et leurs dégâts sociaux et économiques.

Grèce, Espagne, Portugal, Irlande… Chaque jour la résistance est plus forte et l’exigence des peuples européens s’affirme, pour une politique au service du progrès social. C’est une Europe unie qui est dans la rue ; pour porter la solidarité internationale et l’exigence d’un futur meilleur pour les générations à venir. L’enjeu de la journée du 1er mai est d’envoyer aux jeunes et aux privés d’emploi, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui subissent précarité et chômage, un message d’espoir et de détermination.

En France, des dizaines de manifestations ont lieu, ou vont avoir lieu cet après-midi, à l’appel de la CGT, Solidaires, FSU et UNSA pour :

Améliorer les salaires, les retraites, les pensions et les minima sociaux et promouvoir l’égalité salariale femmes-hommes.

Il est tout simplement inadmissible de voir dans notre pays des retraités qui ne peuvent plus vivre dignement ou des salariés qui ne peuvent plus se loger. Comment un gouvernement, dit de « gauche », peut-il laisser le SMIC aussi bas – je rappelle ici la revendication de la CGT, de porter le SMIC à 1700 € par mois - et laisser les fonctionnaires sans aucune augmentation pour la 5ème année consécutive.

Ces mesures, à elles seules, permettraient une relance de la consommation et de l’activité économique.

Combattre et réduire le chômage.

Les derniers chiffres du chômage, sortis cette semaine, font état, encore une fois de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emplois, + 0,4 % en mars, et encore plus grave, sur le Finistère, avec une hausse de 1,5 %.

Ce qui amène, pour l’ensemble des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, à près de 6 millions de chômeurs

Malgré tous les cadeaux faits au Patronat et au MEDEF, en particulier, par le biais du Crédit Impôt Compétitivité Emploi ; qui, pour rappel, avait pour objectif les créations d’emplois ou le maintien des emplois existants, le chômage continue son ascension.

A titre d’exemple sur le CICE : La Poste, qui a touché, en 2014, 297 millions d’euros au titre de l’année 2013 et qui dans le même temps a supprimé plus de 7000 emplois.

A quand une loi qui obligera à la création d’emplois pour toute aide apportée par l’Etat, donc par nos impôts ?

A quand une réduction du temps de travail avec les embauches correspondantes ?

Le Président de la République, le gouvernement nous assaillent dans les médias, à longueur de journaux télévisés et d’émissions dites « politiques » de terme tels que : rigueur budgétaire, baisse du déficit, etc…. et distribue par millions d’euros des aides aux entreprises, surtout aux grandes entreprises d’ailleurs, qui ne servent à rien, si ce n’est à faire gonfler les dividendes versés aux actionnaires.

Pour exemple : les sommes versées par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, en 2014, ont grimpé de 30 % à 56 milliards d’euros, somme qui égale presque le record de 2007, avant la crise financière qui avait éclaté l’année suivante.

Et on continue de nous parler du coût du travail !

Il serait temps de commencer à parler du coût du capital.

Promouvoir une protection sociale de haut niveau.

En supprimant les exonérations de cotisations sociales patronales,

En assujettissant tous les revenus du travail à ces cotisations (dividendes, participation, etc…)

En arrêtant de considérer le droit à la santé comme une marchandise.

En arrêtant les fermetures de services dans les hôpitaux

En arrêtant la privatisation rampante de notre sécurité sociale ; à coup de lois ou d’accords successifs, comme la loi de 2013, dite « de sécurisation de l’emploi » qui obligera les employeurs, à partir de 2016, à la création et au financement d’une complémentaire santé ; à priori, une bonne nouvelle !!!

Et pourtant, comment peut-on dans le même temps, exonérer les patrons de cotisations sociales qui financent la Sécurité Sociale, et leur demander de financer une complémentaire, si ce n’est dans un but de privatisation de la Santé.

Exiger des services publics de proximité et de qualité.

Arrêter cette casse incessante de tous nos services publics.
Quelques exemples :

- La Poste, encore, qui annonce la suppression de milliers de bureaux de poste, pour en faire des agences postales communales à la charge des municipalités ou des relais-poste dans les commerces ou les grandes surfaces.

- La SNCF qui remet en cause l’existence de différentes lignes de TER, notamment la ligne Quimper/Brest. A ce propos, la CGT est intervenue auprès de Guillaume Pépy, vendredi dernier lors de sa visite à Brest, pour le maintien de cette ligne et pour une augmentation du nombre de trains, qui permettrait à beaucoup plus de salariés et d’étudiants notamment de prendre le train plutôt que leur voiture, sur une voie express de plus en plus saturée.

- Et la réforme territoriale, qui laisse les agents dans l’incertitude la plus totale quant à leur avenir ; et qui avec les baisses drastiques de dotations de l’Etat aux collectivités locales, va obliger celles-ci à faire des coupes franches, en terme d’emplois, mais aussi en subventions aux associations, qu’elles soient sportives, culturelles ou caritatives. Et ça a déjà commencé : dans une commune, la Ligue des Droits de l’Homme à qui on reprend les locaux ; dans une autre, les organisations syndicales à qui on veut faire payer des loyers exorbitants, et ça ne fait que commencer…..

Les mauvais coups du gouvernement ne s’arrêtent jamais ; sa dernière trouvaille : un projet de loi sur le dialogue social. Projet qui prévoit une possible dissolution du CHSCT dans une instance unique des représentants des salariés.

Alors que l’on célébrait, le 28 avril, la journée mondiale sur la santé au travail ; journée résolument placée sous le signe de la diffusion d’une culture de prévention ; l’Etat propose, lui, d’affaiblir considérablement l’outil indispensable pour la sécurité des salariés et pour de meilleures conditions de travail.

Enfin, un mot sur la triste actualité en Méditerranée ; ce n’est pas acceptable de laisser des milliers de personnes se noyer à nos portes. L’Europe ne peut pas décemment laisser l’Italie gérer seule cette tragédie. Et faire de l’Europe une forteresse infranchissable n’est surement pas la solution. Sans compter que la récupération politique de ces tristes évènements par l’extrême droite est tout simplement nauséabonde.

Une des solutions consisterait à travailler efficacement aux règlements des différentes guerres et conflits dans le Monde, notamment en Syrie, d’où étaient originaires ces migrants.

Le 1er mai doit aussi être une journée forte pour la paix dans le Monde.

Pour finir, deux anniversaires :

Il y a tout juste 70 ans, le 29 avril 1945, les femmes votaient pour la 1ère fois, lors des élections municipales. C’est un plus tôt, le 21 avril 1944 que le droit de voter et d’être élues était enfin accordé aux femmes, près d’un siècle après les hommes.

Mais 70 ans plus tard, les inégalités salariales, le sexisme au quotidien et la sous représentation des femmes dans les sphères de pouvoir demeurent.

A ce propos, je voudrais vous lire une citation de Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis ; Vous devrez rester vigilantes votre vie durant »

2ème anniversaire : Nous fêtons cette année, les 120 ans de la CGT, qui fut créée officiellement au congrès de Limoges en 1895 et qui regroupait pour la 1ère fois les bourses du travail qui représentaient la CGT au niveau des territoires et les fédérations syndicales qui représentaient la CGT par métier.

Je terminerais donc mon intervention par une phrase de Maryse Dumas, responsable confédérale : « Si la CGT n’existait pas, les salariés l’inventeraient »

Alors, vive la CGT !

Vive la lutte !

Et vive la Paix

Partager cet article

Repost 0
Collectif CGT Châteaulin Collectif de Châteaulin - dans Collectif Châteaulin Discours 2015