Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Collectif CGT du Bassin de Châteaulin
  • : Blog d'informations et de contact avec le collectif CGT du Bassin de Châteaulin.
  • Contact

2015

Recherche

2014

 

Archives

2013

2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 12:55
1e r-Mai. La réforme territoriale inquiète la CGT
1e r-Mai. La réforme territoriale inquiète la CGT

Le TELEGRAMME 2 mai 2018  par Dimitri L'hours

 

Environ 90 personnes ont manifesté, ce mardi matin, à l'appel de la CGT, à l'occasion de la Fête du Travail. Dans le viseur des personnes rassemblées, la politique sociale du gouvernement mais aussi quelques sujets de préoccupation plus locaux, comme la fusion de la Presqu'île de Crozon et de l'Aulne maritime avec Brest Métropole.

La CGT avait appelé les jeunes à manifester avec elle, pour le mardi 1e r -Mai : l'invitation n'a, hélas pour le syndicat, pas été entendue par les étudiants ou même les lycéens. Environ 90 personnes, pour l'immense majorité actives ou retraitées, se sont rassemblées sur la place de la Résistance, entre 10 h 30 et 11 h, pour participer au traditionnel défilé de la Fête du Travail dans les rues de la ville. Une mobilisation conforme à celle observée les années précédentes. Dans les rangs des manifestants, on remarquait quelques drapeaux de La France Insoumise, du Parti communiste français. Quelques élus locaux d'opposition, aussi, comme Jean-Paul Urien ou Martine Fagon. En revanche, pas de trace d'autres syndicats que celui de la CGT. Au coeur des préoccupations des manifestants, des sujets nationaux, avec en ligne de mire la politique du gouvernement d'Édouard Philippe, condamnée de part et d'autre, à commencer par la réforme de la SNCF.

« Un service public qui se dégrade »


« La République en Marche dans son ensemble ose nous dire que la réforme est indispensable, que la dette est trop importante et que la seule solution est l'ouverture à la concurrence et la suppression du statut des cheminots. Il ne faut pas être dupe : cela ne résoudra rien, bien au contraire. Le seul résultat possible, c'est la fermeture des lignes non rentables et nous sommes directement concernés avec la ligne TER Quimper-Landerneau », peste Marie Le Berre au micro, critiquant « un service public rendu à la population qui se dégrade de jour en jour ». « De manière générale, on voit bien que les différentes attaques contre les services publics, notre bien commun, notamment en milieu rural, sont bien une volonté de livrer l'ensemble de ces services aux appétits voraces du capitalisme ».

 

Et de citer une litanie de services ayant disparu de Châteaulin et de ses environs : « l'équipement à Châteaulin, le tribunal, la boutique France Télécom, la gare de Pont-de-Buis »...

Des agents territoriaux sans certitudes


Dernière crainte en date pour la CGT : la fusion envisagée entre la communauté de communes Presqu'île de Crozon - Aulne Maritime (CCPCAM) avec Brest Métropole. Un processus qui, selon certains agents territoriaux présents mardi matin, pourrait impacter leur activité. « Roger Mellouët, le maire de Pont-de-Buis, nous a annoncé (aux agents municipaux du service voirie et espaces verts de Pont-de-Buis, NDLR) qu'il ne savait pas où nous allons travailler à partir du 1e r janvier 2019 et la mission que nous effectuerions en cas de fusion avec Brest Métropole. Cela pose des questions sur la vie familiale des agents ou encore sur la qualité du service qui sera rendu à la population des communes concernées », s'inquiètent Gildas Le Goff et Éric Morvan, agents territoriaux pont-de-buisiens concernés au premier chef par le sujet. « Cela donne l'impression que la question de la fusion est en train d'être réglée sans consultation. C'est problématique à la fois comme employé municipal mais aussi comme citoyen. Lorsque nous avons voté en 2014, c'était pour la communauté de communes de l'Aulne maritime. Pas pour la Communauté de communes de la presqu'île de Crozon et pas non plus pour Brest Métropole ». Pour rappel, une étude d'opportunité quant à une fusion entre la CCPCAM et Brest Métropole est actuellement en cours. Cette fusion, vivement souhaitée par le président de la CCPCAM et maire de Crozon, Daniel Moysan, est contestée par plusieurs élus communautaires, dont Roger Mellouët. Plusieurs maires des communes de l'intercommunalité souhaitent voir le dossier de la fusion reporté aux prochaines élections municipales, en 2020. Voilà qui pourrait apporter de l'eau à leur moulin.

Partager cet article
Repost0

commentaires