Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Collectif CGT du Bassin de Châteaulin
  • Collectif CGT du Bassin de Châteaulin
  • : Blog d'informations et de contact avec le collectif CGT du Bassin de Châteaulin.
  • Contact

2015

Recherche

2014

 

2013

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 12:18
 

Vote citoyen samedi pour La Poste – Châteaulin 

OF mercredi 30 septembre 2009

 

 

La CGT appelle tous les citoyens à venir voter contre la privatisation de La Poste vendredi soir et samedi matin.

« Il y a dix ans, le service postal marchait beaucoup mieux que maintenant. Est-ce que c'est normal ? » questionne Marie-Annick Le Berre, factrice à Châteaulin et syndiquée CGT.

Comme Alain Le Berre, délégué du même syndicat, c'est sûr, « l'entrée du capital privé favorisera, comme ce fut toujours le cas, la privatisation de La Poste un jour ou l'autre. Alors que c'est aujourd'hui un service excédentaire, qui a rapporté à l'État 400 millions d'euros de bénéfices au premier trimestre 2009 ».

Trop de camions

Pour ces postiers, c'est clair, « la privatisation rampante n'a qu'un objectif, diminuer la masse salariale, et donc le service. C'est sûr, si l'on continue comme ça, le courrier ne pourra plus être distribué tous les jours. »

Pour Jean-François Oger, syndiqué CGT, c'est « la contradiction entre la volonté de valoriser le développement durable, à travers quelques enveloppes en papier recyclé, et l'abandon du ferroutage. Aujourd'hui, tout le courrier part par camion. En plus, Châteaulin n'est plus centre de tri : le courrier va à Brest, Rennes ou Laval, et revient à Châteaulin si l'on veut envoyer une lettre rive gauche ! »

Des urnes

Enfin, le syndicat s'élève contre une mécanisation à outrance basée sur les centres urbains, et qui ignore le milieu rural. « À terme, la rentabilité ne sera plus basée sur un service public qui se doit de desservir tout citoyen, mais sur un profit qui sera basé sur la concentration de population, donc les villes. »

Des urnes seront ouvertes vendredi soir de 18 à 20 h devant la salle des fêtes, et samedi matin aux heures d'ouverture de la Poste, de 9 h à midi. Il faudra déposer son bulletin, et signer.

Châteaulin.

Votation: derrière ce néologisme un peu barbare se trouve la volonté de consulter le peuple quand le pouvoir refuse le référendum. À l'initiative de la votation de vendredi, à Châteaulin, en faveur du service public postal, la CGT défend, en tout cas, sa légitimité.

Combien de personnes participeront à la consultation, vendredi, à 18h, devant la mairie et le lendemain matin, à partir de 8h30, près de la Poste? Difficile à appréhender car il s'agira d'une première à Châteaulin. Mais le collectif CGT du bassin économique local n'exclut pas d'afficher quelques satisfactions à l'issue du scrutin. Les plus récents sondages n'indiquent-ils pas le fort attachement des Français à leur service public postal?

Avec le PS et le NPA

Outre un potentiel important d'usagers, le postier cégétiste Alain Le Berre compte sur la mobilisation des représentants locaux du PS, du NPA, voire du PCF: «Les autres syndicats? Nous n'avons pas de contact dans le bassin châteaulinois, mais au niveau départemental, FO, la CFTC et Sud-PTT se joignent à la démarche. De tous les syndicats représentés à La Poste, seule la CFDT ne suit pas». Pas plus que le gouvernement d'ailleurs qui n'accorde aucune légitimité à la procédure. Alors, quand bien même la votation châteaulinoise recueillait des milliers de signatures, pourra-t-elle faire reculer l'État sur son projet d'ouverture du capital, puisque c'est cela que fustigent tous ses détracteurs? «Dans un premier temps, l'intention est de forcer le gouvernement à organiser un référendum populaire sur cette question de la privatisation. Car il s'agit bien d'une privatisation», martèle Alain Le Berre. «Avec les conséquences que révèlent tristement France-Telecom ou Air France sur les conditions de travail des personnels passés du statut public à celui privé».

Des conséquences à Châteaulin?

Les garanties de continuité du service public? L'apport de nouveaux capitaux pour financer le maintien de la compétitivité sur un marché du courrier s'ouvrant bientôt complètement à la concurrence (2011)? Des arguments développés par le gouvernement que le responsable syndical balaye du revers de la main: «En passant en société anonyme, La Poste pourra opérer à des licenciements. C'est cela que je vois d'abord et qui devrait aussi inquiéter les usagers dont le service pâtira forcément de la baisse des effectifs. Notamment ceux des zones rurales, moins rentables». Les Châteaulinois doivent-ils se sentir concernés, alors que son bureau a gagné des agents, en récupérant ceux de bureaux alentours? «Au contraire, il en a perdu puisque le tri se fait ailleurs. À Brest, Rennes ou Nantes. Ce qui étire les délais d'acheminement sur les douze tournées organisées par le bureau châteaulinois (*)», assure-t-il. Et le postier de recommander: «Nous attendons de la population locale qu'elle se mobilise avant que nous ne puissions plus assumer notre service public». Vendredi et samedi, on comptera les plis.

(*) Châteaulin, Saint-Coulitz, Cast, Port-Launay, Dinéault. Yann Le Gall


La Poste. On «votationne» vendredi et samedi (le télégramme 30 septembre)

Partager cet article

Repost 0
Collectif CGT Châteaulin - dans Presse 2009
commenter cet article

commentaires